L’HISTORIQUE DU YACHT CLUB D’ALGER



L’organisation de la plaisance, depuis son apparition au Royaume uni et sa propagation dans le monde entier, a toujours consisté à doter les plus grandes villes côtières et principalement les grandes capitales, de prestigieux clubs consacrés entièrement à la voile, dont la première vocation était de former un trait d’union entre les peuples et favoriser le commerce.

Le yacht club d’Alger créé en 1935, a connu des moments de grande animation sportive et a de tout temps accueilli des navigateurs de renom, de passage dans notre pays. Sa renommée a donc largement dépassé le cadre de nos frontières.

Parmi les faits marquants de son histoire nous citerons :

- L’organisation de régates internationales comme les championnats d’Europe des séries olympiques « Stars » et « Snipe » sous l’occupation coloniale.

- A l’indépendance, des algériens ; parmi lesquels Slimane HOFFMANN président du club, de 1963 à sa mort en 1995, ont œuvré à la pérennisation de ses activités avec notamment l’organisation des premiers championnats maghrébins en dériveurs et des régates quasi hebdomadaires pour bateaux de croisières et dériveurs.

- En 1975, en prélude à l’organisation des jeux méditerranéens (sur le plan d’eau de Sidi-Fredj) le Yacht club d’Alger a co-organisé avec la société nautique de Marseille, la première couse trans-méditerranéenne dans le prolongement des fameuses courses transatlantiques.Des noms prestigieux avaient rallié Alger dans la dizaine de voiliers engagés ; citons parmi eux le député maire de Marseille Gaston Deferre et le célèbre chef d’orchestre H. Van Karayan.Entre autres bateaux célèbres, celui de Tabarly : le Pen Duik 3 a été de la partie… Cette course, largement médiatisée à l’époque, se déroule toujours, mais entre Marseille et…. Tunis.Des athlètes du Yacht club d’Alger avaient à plusieurs reprises, participé à des championnats du monde et régionaux avec un comportement des plus honorables.Jusqu’en 1986, date de sa fermeture sur ordre des Forces Navales, le Yacht Club d’Alger était également particulièrement apprécié par toutes les chancelleries et les institutions internationales installées à Alger, pour son magnifique cadre en face de la Casbah.

Si nous avons pris l’initiative de réactiver notre club (dont les statuts sont déposés au niveau du GGA et son compte bancaire gelé depuis septembre 1986), c’est parce que nous avons très nettement perçu la forte volonté des pouvoirs publics de doter à nouveau, la Darse de l’Amirauté d’Alger, de ses attributs quasi-naturels que sont la plaisance et les sports nautiques.

Le bureau élu le 24 juillet 1997 au cours d’une assemblée générale extraordinaire, est constitué d’anciens membres restés très attachés à leur prestigieux club et surtout animés d’une ardente volonté de lui redonner sa vitalité et le retentissement international dont il jouit encore, auprès de la grande famille de la mer et notamment celle du bassin méditerranéen.

Réinstaller aujourd’hui, le Yacht Club d’Alger dans ses locaux ou d’autres à proximité du port d’Alger, redynamiser son plan d’eau et réactiver les installations de levage (Slip élévateur) et grues de moyens tonnage pour le grand bien des passionnés de plaisance et de pêche, c’est renouer avec cette grande tradition de la voile qui consiste à offrir aux marins et à leurs bateaux, des conditions d’accueil optimales.Les marins apprécient au plus haut point, de fouler une terre hospitalière après une traversée quelque fois très rude, et deviennent des ambassadeurs zélés, une fois amarrés à leurs mouillages d’origine.

C’est aussi et surtout, offrir à nouveau à nos enfants un cadre approprié et inégalé pour la pratique de leurs sports favoris (voile et activités subaquatiques).

Egayer l’une des plus belles baies du monde par des voiles de toutes les couleurs, sera pour nous également, source de profonde satisfaction.

M. HATTADI Brahim
Président du Yacht Club d'Alger